• Le Psittacausorus est un petit dinosaure asiatique du Crétacé dont le nom signifie « reptile perroquet » du fait du bec qui lui permettait d’attraper des tiges épaisses et de casser des fruits à enveloppe dure. Ce petit herbivore ne mesurait guère plus d’un mètre de haut pour un ou deux mètres de long, mais il est certainement issu d’une grande famille de « dinosaure à bec » d’où sortirent plus tard les Céraptosiens (les fameux herbivores à cornes).  

    Bien que se tenant parfois sur ses quatre pattes le Psittacausorus était principalement bipède, il se dressait sur ses pattes arrières pour courir plus vite et ainsi échapper à un prédateur. La découverte de nombreux squelettes accumulés laissent supposer que les Psittacausorus vivaient en grands troupeaux, peut-être de plusieurs milliers d’individus. Certaines espèces de Psittacausorus portaient sur leur queue des épines assez similaires à celles des porcs-épics actuels.

     
     
     
     

    Cet ossement trouvé en Mongolie intérieure est une tête d’humérus de

    Psittacosaurus mongoliensis.

    Les fossiles présentés ci-après sont deux fragments de colonne vertébrale composés chacun de trois vertèbres :

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    (Pièces obtenues par échange)

    votre commentaire
  •  
     
    Espèces: Ammonites, Pleydellia
    Origine supposée: Saint-Quentin-Fallavier, Isère (38)
    Datation: Jurassique, Toarcien ou Aalenien (176 / 187 Ma)
     

     
     
    (Pièce acquise)

    votre commentaire
  •  
    La forme spiralée de ces fossiles inspira les anciens qui les nomèrent "Cornes d'Ammon".
    Ammon le sabloneux est un dieux libyen représenté sous la forme d'un bélier. Ce dieu fut assimilé par les Egyptiens à leur dieu principal: Amon l'Inconnaissable, censé pouvoir apparaitre sous divers aspects.
     
    Ces ammonites pyriteuses revettent de magnifiques reflets métaliques.
    Trouvées en France dans le secteur de Vesoul (Haute-Saône) elles sont les utlimes vestiges de la faune aquatique de la mer qui recouvrait le secteur au Jurassique (Domérien) il y a 183 / 175 millions d'années.
     
     
     
     
    (Pièces acquises par échange)

    votre commentaire
  •  
     
     

    Trouvées en Argentine ces coquilles fossilisées sont celles d’œufs de Saltasaurus, un grand dinosaure herbivore vivant au Campagnien (Crétacé) il y a 75 millions d’années. Les paléontologues ont la chance de pouvoir relier avec certitude ces coquilles à cette espèce puisque des embryions ont été découvert dans certains œufs. Le Saltasaurus est un sauropode, un de ces célèbres « long cou ». Bien qu’étant considéré comme un « petit sauropode » (comparé au Diplodocus par exemple) il pouvait mesurer 12m de long et peser jusqu’à 25 tonnes ! Il avait la particularité de porter sur le dos des protubérances osseuses qui le protégeaient. Ses longues dents lui permettaient de ratisser les feuilles des branches et de cueillir les fruits. Il pouvait tendre son cou jusqu’à 6m de haut mais il était incapable de se dresser sur ses pattes arrières pour attraper les feuilles plus en hauteur.

    La zone de nidification, avec de nombreux nids espacés de quelques mètres, témoigne d’un comportement de groupe. LesSaltasaurus devaient se déplacer en troupeaux. Les œufs mesuraient environs 11 ou 12 cm de diamètre. Exceptionnellement il a été découvert des squelettes de petits Saltasaurus dans les œufs ce qui nous permet d’assimiler directement les coquilles d’œuf à cette espèce.


     

    Pour en savoir plus, n'hésitez à visionner le documentaire

    "Les oeufs d'Alpha"

     

     

       

     (Pièces obtenues par échange)


    votre commentaire
  •  
     

    Trouvée dans les Bouches-du-Rhône, cette modeste coquille d’œuf de 4mm est une pièce rare puisqu’il s’agit des derniers vestiges d’un œuf de théropode. Un dinosaure carnivore bipède vivant dans le Sud de la France au Crétacé, il y a environ 72 millions d'années...

    Il est attribué à Pyroraptor (« Voleur de feu » car ce dinosaure a été découvert près du Mont Olympe en Province, juste après un incendie de forêt). Ce raptor devait peser une trentaine de kilos pour 60cm de haut et 1,6m de long. Ces petites dimensions ne doivent pas faire oublier qu’il demeurait un redoutable prédateur, très rapide, très agile et chassant certainement en meute. On suppose que les petits mammifères étaient sa proie de prédilection.

    Suite à la découverte du fossile d’un dinosaure proche du raptor portant du duvet, il fut supposé que Pyroraptor pouvait peut-être lui aussi porter du duvet ou des plumes, comme beaucoup de dinosaures trouvés en Chine ces dernières années.

     
     
     
     
    Visionnez la reconstitution du Pyroraptor:
     

     

     

     

    Et le docu-fiction "Les voyages de Pod":

     

     

    (pièce obtenue par échange)

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires