• Sous le soleil de Taouz (Maroc) et sous les sables du Niger surgissent des vestiges de la fin du Crétacé (99 à 93 Millions d’années) comme ces deux dents de grands dinosaures théropodes. Leur forme, leurs crénelures, en font de véritables armes adaptées pour perforer et déchirer la chaire.
     

     


    La plus petite, à droite, est une dent de Deltadormeus Agilis, « l’agile coureur du delta ». Ce prédateur semble avoir été taillé pour la course, et ce malgré ses 3,5 tonnes et ses 13m de long ! Sa taille et sa vitesse devait à n’en pas douter en faire un redoutable chasseur.

     

    deltadromeus

     

     

    carcharodontosaurus saharicus


    La dent de gauche, plus grande et massive, est celle d’un Carcharodontosaurus Saharicus (« lézard aux dents aiguisées ») trouvé au Niger. Ce gigantesque dinosaure carnivore était, avec ses 14m, plus long que le fameux T-Rex (qui n’apparu qu’après). Mais il était aussi plus lourd: environ 7 tonnes. De ses techniques de chasse on ne sait quasiment rien et il est bien difficile de savoir s’il chassait seul ou en groupe. Il est fort probable en tout cas qu’il fut à la fois un chasseur actif (on estime qu’il pouvait courir jusqu’à 35 km/h) et un charognard opportuniste. Ce titan ne devait pas avoir de mal à s’inviter pour s’emparer des proies tuées par d’autres…

     

    carcharodontosorus et deltadromeus
    Un Carcharodontosaurus Saharicus disputant une proie à un Deltadromeus Agilis.

    1 commentaire
  • Dans le Montana (USA) le site de Hell Creek a livré de nombreux fossiles de dinosaures de la fin du Crétacé (70 à 65 Millions d’année). Parmi ces fossiles il y a ces trois vertèbres caudales (vertèbres de la queue) et ces deux dents de Tricératops.

     

     
     

     

    Le Tricératops fait partie des dinosaures les plus connus du grand public, ce grand herbivore est comme son nom l’indique caractérisé par ses trois cornes. Une corne au-dessus de chaque œil, une troisième sur le museau, sont les véritables armes offensives de cet animal. Sa lourde collerette osseuse fait quant à elle office de véritable bouclier. Bien entendu le Tricératops était quadrupède, ses pattes courtes n’en faisaient pas un animal très rapide.  Ce n’est donc pas dans la fuite, mais bien dans le combat acharné, dans la charge frénétique, qu’il pouvait espérer son salut face aux grands prédateurs qui vivaient à la même époque tel que le Tyrannosaure.
    Son bec lui permettait de couper des plantes dures comme des fougères, des cycas ou des conifères que ses dents parvenaient à broyer. Mais il pouvait aussi se repaitre des plantes à fleurs qui font leur apparition au Crétacé.

     

    triceratops (2)


    Héritier de la longue lignée des cératopsiens le Tricératops atteint une taille impressionnante de 5m au garrot pour 9m de long et pas moins de 5 tonnes ! On suppose qu’il vivait et se déplaçait en troupeau, ce qui lui apportait un gros avantage défensif. Le Triceratops ne disparu qu’il y a 65 millions d’années lors de la catastrophe de la fin du Crétacé qui extermina tous les dinosaures (si ce n’est les oiseaux).

     

    echelle tricératops - humain

    2 commentaires
  • dsc05285Trouvée à Hell Creek (« le ruisseau de l’enfer ») dans le Montana (USA) cette dent est celle d’un grand dinosaure herbivore : l’Edmontosaurus annecten.

    Ce dinosaure qui vivait au Crétacé supérieur (70 à 65 Ma)  fait partie de la famille des hadrosauridés, c'est-à-dire des dinosaures « à bec de canard » car il possédait une sorte de bec sans dent lui permettant de couper les végétaux durs et ligneux. Les dents se trouvaient sur les maxillaires, après le bec, et se renouvelaient en permanence. Ces dents lui permettaient de broyer la végétation parfois dure qu’il avait arrachée avec son bec. Bien que des spécimens de 13m de long soient connus, la taille moyenne d’un adulte était aux environs de 9m pour un poids qui devait tourner aux alentours de 4 tonnes. Fait rare pour un dinosaure, des parties de peau d’Edmontosaurus furent retrouvées : on y a relevé un épiderme assez mince recouvert de petites écailles ne se chevauchant pas.

     

    edmontosaurus_scale


    L’Edmontosaurus était un bipède facultatif, c'est-à-dire qu’il passait la majeure partie de sa vie sur quatre pattes mais pouvait se dresser sur ses pattes arrières pour courir plus vite. Les concentrations locales de fossiles et les sites de ponte laissent supposer que ce grand herbivore vivait en troupeau. Et vu la grande diversité des sites (USA et Canada) on pense que ces troupeaux migraient.


    Bien évidemment, même en troupeau, la vie de l’Edmontosaurus était sans cesse menacée par la traque des théropodes prédateurs tels que le Tyrannosaures-Rex qui vivait à la même époque, sur le même territoire…

     

     

    edmontosaurus

    1 commentaire
  •  
    Espèce: Xanthopsis dufourii
    Datation: Eocène (55,8 à 33,9 Ma)
    Origine: Espagne
     
    hemigrapsus_nudus5dlc2005

    2 commentaires
  •  

     
    Avant de disparaitre avec les dinosaures il y 65 millions d’années ces céphalopodes que sont les ammonites proliférèrent dans les mers et les océans pendant plus de 300 millions d’années. Au Crétacé, juste avant de disparaitre, se sont développées des formes étranges d’ammonites dont les spirales n’étaient plus jointives. On les appelle communément des ammonites « déroulées ». Cette Crioceras trouvée dans la Drôme en est un parfait exemple. Plusieurs hypothèses furent proposées pour expliquer cette étrange mutation des ammonites : certains pensent que cela aurait pu être une adaptation évolutive pour faire face aux modifications de l’écosystème durant la crise de la fin du Crétacé (de plus en plus vue comme s’étalant sur un temps long). Ceux-là  avancent que le « déroulement » des Crioceras leur aurait permis de développer de nouvelles capacités natatoires leur permettant peut-être ainsi de chasser plus efficacement voir éventuellement d’avoir une chance de plus d’échapper à un prédateur. Car même si le ventre de la Crioceras est hérissé de pics, ce n’est pas cela qui arrêtera un grand reptile marin.

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires