• Le site de Menat (63)

    16288_Mammals_Dinosaur_BonesIl y a 65 millions d’années une terrible catastrophe rayait de la surface de la Terre les grands reptiles marins, les dinosaures (sauf les oiseaux) et une multitude d’autres organismes comme les ammonites, les bélemnites… La vie était cependant loin d’être anéantie est les niches écologiques libérées par les extinctions allaient permettre aux mammifères de se développer de façon prodigieuse !

    Moins de 10 millions d’années après la catastrophe le petit écosystème de Menat était un véritable petit paradis sauvage entièrement centré autour d’un lac volcanique.

    Le volcanisme du Massif Central fut surtout il est vrai actif à partir du Miocène. Cependant on constate des phénomènes volcaniques beaucoup plus précoces, à Menat justement. Ici la croûte terrestre a laissé passer le magma très précocement et a rencontré des nappes d’eau sur son passage. Le résultat fut explosif, un énorme cratère se format et se remplit petit à petit d’eau jusqu’à former un lac.Menat au Paléocène

    Autour de ce lac le terrain fertile, l’eau et la chaleur du climat favorisèrent l’épanouissement de la végétation. Ce nouveau couvert végétal fut parallèlement conquit par une multitude d’espèces animales qui trouvaient là de quoi se nourrir. Il y a 56 millions d’années la vie foisonnait dans ce cratère luxuriant !

     Mais peu à peu, de milliers d’années en milliers d’années, le lac s’est asséché, la boue a séchée et s'est sédimentée formant une couche schisteuse conservant en son sein divers vestiges de cet écosystème qui entourait jadis ce lac disparu.

    Au XIXème siècle ce sédiment a été exploité dans une carrière pour produire du Noir d'Auvergne (employé pour la peinture, le cirage, l'encre...) et du Tripoli d'Auvergne (utilisé pour décaper les métaux ou comme calorifuge). Cette action destructrice révéla peu à peu de nombreux fossiles : végétaux, poissons, parfois des insectes et exceptionnellement des oiseaux... Dernièrement un crocodile (choristodère) a même été découvert ! C'est tout un environnement disparu que l'on redécouvre. Une des découvertes les plus exceptionnelles est sans nul doute le fossile de Menatotherium, un mammifère considéré comme l'ancêtre des primates.

     

    Parmi les poissons qui proliféraient dans ce lac volcanique au milieu des crocodiles notons, Percilia Angusta, un petit carnassier qui ressemble fort à une perche. En voici quelques spécimens :

     

     
     

     

    Tout autour du cratère se développait une flore luxuriante avec des fougères et des arbres feuillus, parfois très proches des espèces que nous connaissons actuellement dans la région :

     

     
     
     
     
     
     
     

     

    Ces feuilles caduques et ces graines sont tombées dans le lac, ou ont été entrainées dans le lacs par les ruisseaux, et c’est là qu’elles se sont fossilisée.

    Mais on trouvait aussi des plantes aujourd’hui disparues en Auvergne comme les palmiers ou les cycas !

     

     

    Ce dernier échantillon est une fronde de Calamopsis Pomeli, une espèce décrite en 1919 par L. Laurent. A cette époque Laurent n'avait à sa disposition qu'un seul et unique spécimen entreposé au Museum d'Histoire Naturelle de Lyon. Il le baptisa en l'honneur de son prédécesseur, Pomel, qui avait signalé un palmier fossile sur ce site. Quand il publie son ouvrage sur Menat en 1949 Louis-E. Piton se désole qu'aucun autre spécimen n'ai été découvert depuis la publication de Laurent. 

    Selon ce dernier une bordure de palmiers faisait la transition entre la forêt de feuillus et la savane. Mammifères à Menat

     

    Aujourd’hui le site de Menat reste peu connu et peu exploité du fait que le village se trouve exactement sur le lac, et donc sur les fossiles… Le site est protégé (des amateurs de paléontologie mais pas des promoteurs immobiliers). Il s'agit néanmoins d'un des plus grands et des plus riches gisements français pour cette période du Paléocène, et tout laisse à penser que le sous-sol de la commune regorge encore de très nombreuses espèces animales et végatales à découvrir. Un vieux gisement qui est loin d'avoir livré tout ses secrets sur ce fabuleux épisode de l'histoire de la vie où nous, les mammifères, avons de façons décisive pris une place prépondérante et dominante dans l'écosystème mondial !

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    paleobot
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:23
    Bonjour, n'ayant aucun moyen de vous joindre, je souhaite avoir plus de renseignements sur le Calamopsis que vous présentez... En effet, il n'y a que très peu de spécimen de cette espèce. Bien cordialement
    2
    paleobot
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:23
    Bonjour, n'ayant aucun moyen de vous joindre, je souhaite avoir plus de renseignements sur le Calamopsis que vous présentez... En effet, il n'y a que très peu de spécimen de cette espèce. Bien cordialement
    3
    Baroudeur63 Profil de Baroudeur63
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:59
    Bonjour, Le blog n'est plus mis à jour, il est transférer sur cette page FB où vous pouvez me contacter: https://www.facebook.com/vestigesdestempsjadis Bien cordialement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :